Coronavirus : Annonce d’un 2ème cas et possible suspension des cours

 Coronavirus : Annonce d’un 2ème cas et possible suspension des cours


Un deuxième cas de contamination par le Coronavirus a été confirmé dimanche par les autorités sanitaires. Il s’agit d’un tunisien originaire de Mahdia, revenant lui aussi d’Italie, âgé de 65 ans. Le pays se dirige-t-il, à l’image de l’Italie voisine, vers la fermeture des établissements scolaires pour juguler la progression du virus ?


La contamination au Covid-19 a été confirmée après que les résultats du laboratoire d’analyses médicales se sont révélés positifs dimanche 8 mars au soir, a précisé le ministère dans un communiqué aussitôt relayé par la commission parlementaire dédiée au suivi épidémiologique.


Transféré dans un premier temps vers l’hôpital régional Taher Sfar à Mahdia, l’homme contaminé a été placé dans un centre d’isolement au service hospitalo-universitaire de Sousse, le même CHU abritant depuis le 2 mars le premier cas confirmé de Coronavirus, un quadragénaire originaire de Gafsa. Ce dernier, dont l’état serait « en nette amélioration », s’apprêterait à quitter l’hôpital selon la même source.


Optant pour un mode de communication direct avec les citoyens, le ministre Ennahdha de la Santé, Abdellatif Mekki, a expliqué dans la nuit d’hier sur les réseaux sociaux que ce deuxième cas n’a pas été immédiatement mis à l’isolement étant retourné en Tunisie le 21 février, soit 5 jours avant l’adoption des mesures de quarantaine systématique.


 


Vers une fermeture des écoles et des campus ?


Le député Zouhair Maghzaoui est intervenu dans les médias nationaux ce matin lundi 9 mars pour affirmer que le ministre de la Santé devrait désormais étudier sérieusement la possibilité de suspendre les cours au vu de la gravité de la situation mondiale et au nom du principe de précaution. Maghzaoui ajoute que la fermeture de l’espace aérien, « tout aussi importante comme mesure », doit également être envisagée.


Le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement secondaire dépendant de l’UGTT, Lassad Yakoubi, a aussitôt réagi en indiquant que le syndicat « fait en l’occurrence confiance aux autorités compétentes » et ne s’opposera pas à une éventuelle décision de suspension des cours, en cette semaine de correction des examens.


Souhaitant visiblement donner l’exemple, le ministre de la Santé a en attendant indiqué qu’il avait quant à lui envoyé ses enfants à l’école ce matin, et que « rien ne justifie au jour d’aujourd’hui un arrêt des cours ».  


Hier dimanche, l’Arabie Saoudite, qui ne compte pourtant officiellement qu’un nombre relativement peu élevé de contaminations, a décidé de fermer les écoles et les universités à compter du 8 mars. La ville de Qatif a notamment été temporairement verrouillée en raison de la présence de 11 nouveaux cas de coronavirus confirmés.


Au moment où près de 750 personnes sur 2000, des voyageurs pour la plupart, sont sortis des 14 jours de quarantaine volontaire en Tunisie, les autorités restent prudentes et s’investissent dans la sensibilisation via des spots TV sur l’hygiène pour espérer conserver un taux étonnamment bas au regard de la propagation rapide de l’épidémie en Europe.

Seif Soudani