Une pétition pour faire disparaître le général Bugeaud, « bourreau des Algériens »

 Une pétition pour faire disparaître le général Bugeaud, « bourreau des Algériens »

Depuis quelques années, Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire et M’Hamed Kaki, président de l’association Les Oranges de Nanterre (92) se battent pour que « pas une rue, pas une avenue, pas une école » ne porte le nom du maréchal Bugeaud, « bourreau des Algériens et ennemi de la République ». Il y a quelques jours, ils ont lancé une pétition adressée à l’Etat français.

 

« Bugeaud ; ce sont les “enfumades” recommandées à ses officiers en des termes très clairs sur le but poursuivi : la destruction physique des “indigènes” », écrivent-ils.

Les deux militants rappellent le bilan des exactions commises par le général Bugeaud qui s’élèvent selon eux à près de mille morts.

« Il fut aussi un ennemi acharné de la République qu’il a combattue les armes à la main pour défendre la monarchie de Juillet. Vaincu, il a poursuivi la bataille en rédigeant un traité de la guerre contre-révolutionnaire en milieu urbain », précisent-ils encore.

Olivier Le Cour Grandmaison et M’Hamed Kaki ne comprennent donc pas comment le nom du général Bugeaud puisse être encore célébré en France. Pour eux, lui rendre hommage est une « insulte permanente à l’émancipation des peuples et aux Algériens en particulier, et à la République qu’il a toujours haïe et une offense inacceptable faite aux héritiers de l’immigration coloniale et postcoloniale victimes de discriminations mémorielles qui s’ajoutent à toutes celles qu’ils subissent par ailleurs ».

A Paris, certains proches de la maire Anne Hidalgo, comme la communiste Laurence Patrice, adjointe à la maire de Paris en charge de la mémoire et du monde combattant, semble être du même avis. Elle s’est dit être « favorable à l’idée d’étudier précisément le cas du maréchal Bugeaud » et éventuellement débaptiser l’artère du XVIe arrondissement qui porte son nom. Cela pourrait être un bon début…

Le lien de la pétition ici.

>> Lire aussi :

Négrophobie – Tag sur la statue de Colbert : un procès attendu

Bientôt plus de noms de rues issus de la diversité

 

Nadir Dendoune