Vient de paraître  « 100 grands films de réalisatrices », quand les femmes s’emparent du cinéma !

 Vient de paraître  « 100 grands films de réalisatrices », quand les femmes s’emparent du cinéma !

“100 grands films de réalisatrices” l’histoire du cinéma conjuguée au féminin

« 100 grands films de réalisatrices ». Un beau livre et un guide paru le 4 mars, signé Véronique Le Bris et édité par Arte éditions et Gründ. Une tribune qui met en avant des femmes cinéastes longtemps méconnues.

Ce que les femmes ont apporté au Cinéma, voici l’une des vocations de ce guide-catalogue qui retrace l’histoire de 100 femmes cinéastes qui ont marqué, par leurs films, l’histoire du Cinéma depuis ses débuts à nos jours.

La date de naissance du cinéma est officiellement actée le 28 décembre 1895. Quelques mois après, en mars 1896, une femme, qui n’est autre qu’Alice Guy, secrétaire de Léon Gaumont le pionner de l’industrie du cinéma, tournait la toute première fiction féminine de l’histoire : « La Fée aux choux ». Première réalisatrice et douée, elle invente des effets spéciaux comme le ralenti, l’accéléré et les surimpressions. Alice Guy fut également la première cinéaste à tourner des films sonores.

Véronique le Bris, fondatrice du premier webmagazine féminin sur le cinéma

« 100 grands films de réalisatrices », se présente sous la forme d’un catalogue exhaustif du cinéma au féminin. Il recense les meilleurs films réalisés par des femmes, depuis les débuts du 7ème art et dans toutes les régions du monde. Une tribune militante qui œuvre à rendre visibles aux cinéphiles et au grand public des femmes de cinéma peu connues.

Véronique Le Bris, auteure de l’ouvrage est journaliste, spécialiste du 7ème art. C’est elle qui a fondé ciné-woman.fr, premier webmagazine féminin sur le cinéma. Elle a également créé le prix Alice-Guy qui récompense le meilleur film français de l’année réalisé par une femme.

Cela pourrait paraitre invraisemblable. Mais une telle publication qui recense les meilleurs films réalisés par des femmes n’existe pas encore. Il a fallu la volonté d’une femme et l’engagement de deux maisons d’éditions, Arte éditions et Gründ, pour que ce projet « féministe » dans son genre, voie enfin le jour. Le Cinéma au féminin et comme un pas en avant.

Mishka Gharbi