Algérie. Trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni

 Algérie. Trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni

Le journaliste indépendant Khaled Drareni, notamment correspondant pour TV5 Monde, en détention provisoire depuis la fin mars, a été condamné ce lundi 10 août à trois ans de prison ferme, a annoncé Nouredine Benissad, un avocat de son collectif de défense. 

 

« C’est un verdict très lourd pour Khaled Drareni. Trois ans ferme. On est surpris. Le dossier est vide », a déclaré Maître Benissad, également président de la Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADH).

Ses deux co-accusés, Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, deux figures du mouvement de contestation antirégime « Hirak », ont quant à eux été condamnés chacun à deux ans de prison, dont quatre mois ferme.

Pour Reporters sans frontières (RSF), cette condamnation relève « clairement d’une persécution judiciaire ». Cette décision d’une « justice aux ordres soulève le cœur et l’esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent », a écrit Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF sur son compte Twitter.

Âgé de 40 ans, Khaled Drareni est accusé « d’incitation à attroupement non armé » et « d’atteinte à l’unité nationale » après avoir couvert le 7 mars à Alger une manifestation du « Hirak », le soulèvement populaire qui a secoué l’Algérie pendant plus d’un an jusqu’à sa suspension il y a quelques mois en raison de la pandémie de Covid-19.

>> Lire aussi : Algérie : La solidarité s’organise pour libérer Khaled Drareni

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune