Emmanuel Macron compte réactiver l’ascenseur social

 Emmanuel Macron compte réactiver l’ascenseur social

Le Président Emmanuel Macron en visite dans une école primaire à Poissy, le 05-05-2020. Ian LANGSDON / PISCINE / AFP

Le Président Emmanuel Macron est attendu cette semaine sur deux sujets sensibles qui ont fait l’objet de promesses de sa part, et ayant comme objectif l’égalité des chances au sein de la société française. Jeudi, Emmanuel Macron compte réactiver l’ascenseur social en annonçant des mesures facilitant l’accès à la fonction publique. 

Les deux points porteront d’une part sur l’accès à l’enseignement supérieur et la fonction publique, et d’autre part, des mesures concrètes pour lutter contre toutes formes de discrimination. Ce jeudi, Emmanuel Macron compte réactiver l’ascenseur social en annonçant des mesures facilitant l’accès à la fonction publique. 

Une plateforme anti-discriminations

Déjà, en juin 2016, et à la demande du Premier ministre de l’époque, Manuel Valls, un rapport intéressant a été établi par Yannick L’Horty, professeur à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée au sujet des « Discriminations dans l’accès à l’emploi public » et dont les conclusions attestent que le risque discriminatoire est bel et bien présent, notamment dans les voies d’accès sans concours. Vendredi, le Président Macron lancera la plateforme anti-discriminations dans les locaux de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme.

Déclaration de toute forme de discrimination

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie « égalité des chances » menée par Macron. Elle vient juste après l’allocation de 3.3 milliards d’euros en faveur des quartiers défavorisés annoncée en janvier 2021. Sur le plan de sa gouvernance, la plateforme sera placée sous la tutelle de la Défenseure des droits, Claire Hédon. En recourant à un numéro téléphonique, aux mails ou aux chat, les citoyens peuvent déclarer toute forme de discrimination liée à la location d’un logement, au travail, aux contrôles des forces de l’ordre, au sexisme, au handicap, etc. 

Il reste beaucoup de choses à faire dans ce domaine qui est complexe et qui exige une révolution mentale pour atteindre les objectifs escomptés. La crise des gilets jaunes, suivie d’une crise sanitaire mondiale inédite avec des répercussions dramatiques sur nos sociétés, ont remis en surface les problématiques liées à l’équité, à la redistribution des richesses, et à la prise en charge des jeunes, notamment des quartiers défavorisés. 

>> Lire aussi : Emmanuel Macron étend le dispositif de « l’égalité des chances »

Malika El Kettani