Islamo-gauchisme : pseudo-notion qui fâche le monde universitaire

 Islamo-gauchisme : pseudo-notion qui fâche le monde universitaire

ALAIN PITTON / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Une pétition demandant sa démission, des réactions des chercheurs, avec ses déclarations sur « l’islamo-gauchisme ». Frédérique Vidal s’est attirée l’hostilité de la communauté universitaire.

 

14 000 signatures

14 000 personnes de toutes les disciplines académiques (architecture, droit, économie…), mais également des ingénieurs, des personnels administratifs ou encore des étudiants, ont signé la pétition demandant la démission de Frédérique Vidal.

Dans un communiqué (22 février), le Collectif “Vidal démission – Université ouverte”, à l’origine de cette pétition publiée dans une tribune par Le Monde (20 février), rappelle à la ministre de l’Enseignement supérieur les nombreux problèmes de l’université. Et “l’islamo-gauchisme” n’en fait pas partie, selon eux.

« Paupérisation des étudiants, précarisation des travailleurs de la recherche et de l’enseignement supérieur publics, cruel manque de financements (…) », indique le collectif. « Nous refusons le discrédit que tente de faire porter Madame Vidal sur le monde de la recherche » avance-t-il.

Liberté de pensée

La semaine dernière, le Conseil scientifique de l’institut des sciences humaines et sociales faisait part de son inquiétude suite aux « propos déplacés » de Frédérique Vidal sur « l’islamo-gauchisme ». « C’est une pseudo-notion dont on chercherait en vain un commencement de définition scientifique » indique le conseil, reprenant les propos de la Conférence des Présidents d’Universités.

Puis s’adressant à la ministre, le CSI précise : « Nous tenons à lui rappeler que la recherche (…) se construit suivant le principe de la liberté de pensée, qui permet un échange contradictoire et fructueux de toutes les approches, dès lors qu’elles sont rigoureusement construites, respectueuses des procédures reconnues et administrées selon des protocoles validés par les pairs ».

Visite écourtée

Frédérique Vidal avait prévu de venir s’entretenir avec eux aujourd’hui (23 février). Après avoir reçu des courriers d’étudiants poitevins l’interpellant sur leurs difficultés. Conditions d’enseignement, précarité, mesures d’accompagnement social mises en place… La ministre de l’Enseignement supérieur abordera avec eux les thèmes qui préoccupent les étudiants.

Toutefois, selon le quotidien La Nouvelle République, son programme de visite a été écourté. « Les temps de rencontre avec les enseignants et personnels de l’Université ont été supprimés pour ce nouveau déplacement ».

>> Lire aussi : 

« Islamo-gauchisme » : le CNRS recadre Frédérique Vidal

Islamo-gauchisme, séparatisme : une sémantique dangereuse

Jean-Michel Blanquer dénonce les ravages de “l’islamo-gauchisme”

 

Charly Celinain