La Tunisie s’apprête à lancer son premier satellite “Challenge One”

 La Tunisie s’apprête à lancer son premier satellite “Challenge One”

Baptisé « Challenge-One », le premier satellite 100% tunisien, conçu et développé par l’entreprise Telnet holding, sera lancé dans l’espace demain samedi 20 mars 2021, date qui coïncide avec la célébration du 65e anniversaire de l’indépendance du pays.

Dès octobre 2020, Telnet avait déjà annoncé avoir finalisé avec succès « l’ensemble des tests fonctionnels thermiques et vibratoires » ainsi qu’un certain nombre de tests de lancement pour ledit satellite (accélérations entre 3g et 20g), indiquant que Challenge One, allait être remis à la société russe chargée de l’opération de lancement, lequel se fera via le lanceur spatial russe Soyuz 2, depuis une base au Kazakhstan.

C’est désormais chose faite, après que la date de lancement du satellite prévue au départ pour le 15 novembre 2020, fut reportée au 20 mars, en raison des répercussions liées à la crise sanitaire covid-19.

 

« Un rêve d’enfant »

Le 2 février 2021, c’est l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui accordait sa licence pour le lancement du satellite tunisien, une fois validées les conditions techniques et juridiques du projet. L’occasion pour l’équipe derrière le projet de se prévaloir que le nanosatellite fut réalisé par des compétences 100% tunisiennes.

L’entreprise avait signé au cours des années 2018 et 2019 plusieurs accords de coopération et de partenariat avec l’Agence spatiale russe Roscosmos et GK Launch Services, actant une nouvelle stratégie basée sur l’investissement dans les technologies spatiales. En vertu de cette collaboration, les sociétés prévoient de créer et de déployer avant 2023, une trentaine de satellites. Le projet comprend notamment un co-développement avec Sputnix pour la mise en place de services R&D (recherche et développement), en vue de la production de composants de satellites et le déploiement de laboratoires et de bancs d’essai en Tunisie.

Spécialisé dans l’Internet des objets (abrégé IOT, Internet Of Things) et utilisant pour la première fois au monde le protocole de communication spatiale « LoRa », le premier satellite tunisien fonctionnera en orbite terrestre « base LEO », soit une vitesse de plus de 7 km/s et à des variations de température de plus de 100 degrés Celsius en moins de 45 minutes, apprend-on dans un chapitre plus technique.

Le 16 février 2021, la capsule contenant Challenge One et son équipement février 2021 étaient acheminés vers la célèbre station spatiale de Baïkonour, au Kazakhstan.

Via sa page officielle, l’ambassade de Russie en Tunisie relaye régulièrement les différentes étapes de l’évènement 

Telnet, une success story tunisienne

Fondée dès 1994 par l’homme d’affaires et ancien député Ennahdha, Mohamed Frikha, Telnet est une véritable success story tunisienne. Passée en quelques années du statut de startup à celui de multinationale comptant aujourd’hui plus de 600 ingénieurs, ce fleuron de l’industrie IT possède des succursales dans de nombreux pays dont l’Allemagne, la France, la Russie, les Etats-Unis, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite, spécialisées en génie électronique, télécommunications, multimédia, monétique et aérospatial.

A 57 ans, Frikha, son PDG polytechnicien natif de Sfax a récemment déclaré avoir regretté de s’être engagé en politique. Allusion sans doute à l’image de proximité avec l’islam politique tunisien dont il aimerait à présent se départir. L’homme possède également la compagnie aérienne Syphax Airlines.

Si la Tunisie rejoint donc aujourd’hui le club des plus de 80 pays au monde à avoir lancé leur satellite par procuration, le club bien plus exclusif des pays capables de lancer et de mettre en orbite leurs satellites par leurs propres moyens ne compte quant à lui qu’une dizaine de pays.

 

>> Lire aussi : Maroc. Mise en orbite d’un satellite d’observation marocain par une fusée européenne

Seif Soudani