Restrictions de voyage : une carte soumise aux Etats membres de l’UE

 Restrictions de voyage : une carte soumise aux Etats membres de l’UE

© den-belitsky

Mardi 13 octobre, les ministres des affaires européennes réunis à Luxembourg ont adopté des critères communs devant régir les restrictions de voyage au sein de l’UE dues à la pandémie du Covid-19, qui doivent être “proportionnées et non discriminatoires”. Une carte sera soumise aux Etats membres.

Dans son communiqué, le Conseil précise que cette recommandation « vise à éviter toute fragmentation et perturbation, et à offrir plus de transparence et de prévisibilité aux citoyens et aux entreprises. Toute mesure de restriction de la libre circulation à des fins de protection de la santé publique doit être proportionnée et non discriminatoire et doit être levée dès que la situation épidémiologique le permet ».

Les données devront être communiquées à l’ECDC

Sur un plan pratique, les Etats membres devront communiquer au Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) les données relatives au nombre de cas nouvellement recensés pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, au nombre des tests de dépistage pour 100.000 habitants réalisés au cours de la semaine écoulée, ainsi que le taux de positivité de ces tests. Et après exploitation de ces données, l’ECDC publiera chaque semaine une carte des Etats membres de l’U.E selon un zoning pour permettre à ces Etats de prendre leurs décisions. 

>> Lire aussi : Covid-19 : l’Europe en marche vers un nouveau confinement ?

Une carte pour les Etats membres de l’UE

Il y aura 4 couleurs pour caractériser les zones : 

  • Vert : si le taux de notification sur 14 jours est inférieur à 25 et que le taux de positivité des tests est inférieur à 4%
  • Orange : si le taux de notification sur 14 jours est inférieur à 50 et que le taux de positivité est supérieur ou égal à 4%
  • Rouge : si le taux de notification sur 14 jours est supérieur ou égal à 50 tandis que le taux de positivité est supérieur ou égal à 4%. Ou si le taux de notification sur 14 jours est supérieur à 150.
  • Gris : si les informations ne sont pas suffisantes ou si le taux de dépistage est inférieur à 300.

Lors de cette réunion, les ministres se sont mis d’accord que les Etats ne devraient pas restreindre la libre circulation des personnes entre zones vertes, même relevant d’Etats membres différents. 

Pour les Etats membres qui le souhaitent, ils peuvent mettre en place des restrictions de voyage pour les voyageurs en provenance de zones non vertes, telles que la quarantaine et d’effectuer un test de dépistage avant leur arrivée ou se soumettre à l’obligation de localisation. 

Toute mesure prise par un Etat membre doit être publiée 24 heures avant sa mise en oeuvre effective. 

>> Voir aussi : M.Benahmed (INSERM) : « Nous avons la collision de deux épidémies »

Malika El Kettani