Vaccination Covid-19 : la HAS insiste sur la transparence

 Vaccination Covid-19 : la HAS insiste sur la transparence

Siège de la Haute Autorité de Santé (H.A.S.) à Saint-Denis. GARO / PHANIE / AFP

Pfizer annonce un vaccin « efficace à 90 % » contre la Covid-19. La Haute Autorité de Santé (HAS) anticipe la mise en place d’une stratégie de la future campagne de vaccination.

 

Consultation publique

Un vaccin contre la Covid-19 « efficace à 90% ». Depuis l’annonce, hier (9 novembre), de l’Américain Pfizer et l’Allemand BioNTech, les deux sociétés pharmaceutiques développant le vaccin, l’espoir est mondial.

En France, la Haute Autorité de Santé anticipe l’arrivée du vaccin et met en place une consultation publique. Sur son site internet et jusqu’au 30 novembre, elle recueillera les avis des principaux acteurs du champ de la vaccination. Aussi bien les associations de patients que les professionnels de santé ou établissements de santé…

Pas obligatoire

Pfizer et BioNTech prévoiraient de fournir entre 50 et 100 millions de doses de vaccins dans le monde. Et ce, avant la fin de l’année. Pour la HAS plusieurs questions se posent sur la stratégie d’utilisation des futurs vaccins. Quelles seront les populations prioritaires ? Comment les définir ?

Dans ce flot de questions, l’autorité a tout de même une certitude. « Dans le contexte actuel, la vaccination contre la Covid-19 ne devrait pas être obligatoire ». « Ni pour la population générale ni pour les professionnels de santé », précise la HAS.

>> Lire aussi : Vaccin anti Covid-19 : 43.500 personnes volontaires

Transparence

« La HAS souligne la nécessité d’une transparence envers la population », avertit l’autorité.

La transparence est « indispensable pour construire la confiance de l’ensemble des publics envers les vaccins », souligne la HAS.

Pour celle-ci, il faut des informations claires et très régulièrement mises à jour, sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Elle préconise aussi de « mettre en place des dispositifs permettant « d’aller vers » les publics plus éloignés du soin ».

Le vaccin anti-Covid développé par Pfizer et BioNTech nécessite l’homologation avant sa commercialisation massive. Les avis recueillis par la HAS seront donc cruciaux dans la mise en place de la future campagne de vaccination.

>> Voir aussi : M.Benahmed (INSERM) : « Nous avons la collision de deux épidémies »

 

Charly Celinain