Irak : Ahmed Hassan lutte par la sculpture pour combattre l´extrémisme

 Irak : Ahmed Hassan lutte par la sculpture pour combattre l´extrémisme

L’homme de 36 ans a abandonné son travail pour se consacrer entièrement à la sculpture sur pierre

Ahmed, un jeune Irakien vivant dans la ville de Nassiriya, au Sud-Est de la capitale, est un artiste prédestiné à devenir sculpteur. L’homme de 36 ans a abandonné son travail de chauffeur de camion pour se consacrer entièrement à sa passion, la sculpture sur pierre. Une activité ancestrale exercée jadis par son grand-père.

“J’ai passé presque dix ans à pratiquer la sculpture. Au début, c’était juste par passion. Mais quand j’ai vu que mes œuvres ont du succès. Alors j’ai décidé d’en faire mon métier principal”, raconte Ahmed.

L’initiation d’Ahmed au métier  s’est faite à travers la lecture régulière de magazines spécialisés que ses grands parents lui fournissaient. Et, il affirme avoir réalisé sa première œuvre en se servant de ses propres doigts pour prendre les dimensions.

<<Lire aussi :L’Irak en quête d’une « irakicité » introuvable

Ahmed s’est ensuite lié d’amitié avec un sculpteur de la région qui l’a beaucoup aidé à se perfectionner. Au début, il éprouvait des difficultés à façonner les parties du corps humain. Au fil du temps, grâce aux gens du domaine, il a pu maitriser les règles de cet art difficile.

https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/babylone-merveille-de-l-irak-inscrite-au-patrimoine-mondial-de-l-unesco_3522961.html

Aujourd’hui et après 15 ans de travail acharné, les sculptures de Ahmed sont présentées dans les parcs et les grandes places de la ville.

Son plus grand souhait, à présent, reproduire les grandes œuvres sumériennes détruites à cause de la succession de conflits dans un pays déchiré par la guerre depuis plus de 40 ans.

 

Mishka Gharbi