Mustapha Amokrane (Zebda) : “Idir fait partie du patrimoine français”

 Mustapha Amokrane (Zebda) : “Idir fait partie du patrimoine français”

Credit photo Marion


La triste nouvelle est tombée dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 mai, sous la forme d’un laconique mais touchant communiqué posté par la famille du chanteur algérien d'expression kabyle sur sa page Facebook : « Nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre père (à tous), Idir le samedi 2 mai à 21h30. Repose en paix papa ». Mustapha Amokrane, l’un des chanteurs du groupe Zebda le considérait comme son oncle. 


 


Idir est mort…


Oui et c’est bizarre de se dire qu’il n’est plus avec nous. Il n’est pas vraiment mort parce qu’il est immortel. J’avais 10 ans quand je l’ai vu pour la première fois chanter. Il était le premier maghrébin invité chez Danièle Gilbert. 


 


Vous avez chanté plusieurs fois à ses côtés…


Oui, une dizaine de fois. La première fois c’était à la fin des années 90 avec Zebda. Et après, on ne s’est plus quittés. Il venait faire une ou deux chansons à nos concerts et après il restait avec nous. Je me souviens de soirées à discuter jusqu’à 2h du matin, lui qui d’habitude se couchait à 22h. 


 


On a souvent dit de lui qu’il n’était pas un chanteur engagé…


C’est totalement faux. Pendant 25 ans, pour ne pas être assimilé au pouvoir algérien, il a refusé d’aller chanter en Algérie. Il a fini par donner un concert en 2018. Etre engagé, ce n’est pas forcément avoir une grande gueule. Ce n’était pas dans son tempérament de hausser le ton, c’était un intello. Mais dans ses concerts, entre chaque chanson, il disait des choses très fortes mais toujours de manière très calme. Par exemple, il était très engagé pour la reconnaissance de la culture kabyle. Idir a hébergé Matoub Lounes, le poète kabyle assassiiné en 1998, à son arrivée en France.  Il a fait partie de ceux qui l’ont font connaitre du grand public. Pendant des mois, Matoub a vécu chez Idir. Matoub Lounès ne laissait personne dire du mal d’Idir. Il vous aurait cassé la gueule ! Idir était aussi très engagé pour la cause des femmes. Il avait aussi un grand respect pour toutes les mamans. Il n’avait jamais peur d’aborder les questions tabous. 


 


Est-ce qu’Idir fait partie du patrimoine français ?


A 500% ! Idir fait partie du patrimoine algérien que français. Pour nous les Français que nous sommes, Idir c’est nous ! Il est le chanteur algérien le plus connu en France. Quand Zidane va chez Drucker, il invite Idir. Son premier album, dont je connais toutes les chansons, est un album mythique, connu du monde entier. Il sort en 1976 en pleine période folk où les chanteurs bretons, occitans étaient à la mode. Grâce à lui, la langue kabyle devenait la langue de France au même titre que la langue bretonne ou occitane. 


 


>>Lire aussi : La légende de la chanson kabyle, Idir est décédé


Idir : Ses amis et proches témoignent


Ancien de l'ONB, Aziz Sahmaoui se souvient d'Idir


Point de Vue : D'Algérie et de France vers la voie lactée, Idir s'est envolé

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune