Des demandeurs d’asile sauvent un petit club de football

 Des demandeurs d’asile sauvent un petit club de football

Un quinzaine de demandeurs d’asile sauve le club de football d’Argy (4e division) de la cessation d’activité faute de licenciés.

Un petit club de football de l’Indre a été sauvé de la fermeture grâce à des demandeurs d’asile, de huit nationalités différentes. Alors qu’il devait cesser ces activités, une quinzaine de personnes résidant dans un centre d’accueil d’une commune voisine lui ont permis de continuer à participer aux compétitions locales.

Le club de football d’Argy, dans l’Indre, qui évolue en quatrième division départementale, était au bord du gouffre faute de licenciés. Il avait annoncé son intention de mettre le club en sommeil à la fin de la saison dernière. C’est alors qu’un des joueurs a proposé de faire venir ses copains hébergés dans le Centre d’accueil de demandeurs d’asile de Buzançais, situé à un peu plus de 6 kilomètres du village.

Bien que la structure soit en place, réaliser les licences n’a pas été une mince affaire sur le plan administratif. Le club a dû demander des autorisations aux fédérations de chaque pays pour faire signer les joueurs, ce qui a entraîné un retard de début de saison d’une semaine. Mais, malgré ces obstacles, l’US Argy a pu monter une équipe et commencer une belle aventure qui dure depuis bientôt un an.

 

De nouveaux supporters aussi

Son effectif compte désormais des joueurs gambiens, maliens, guinéens, salvadoriens, colombiens, ivoiriens, haïtiens et français. Le président se félicite de compter plus de nationalités que la Berrichonne de Châteauroux, le club phare du département qui évolue en National.

Sur la pelouse du petit Stade municipal d’Argy (610 habitants), l’ambiance est très cordiale malgré les différences de langues et de cultures. Les joueurs, qui se saluent d’un check poing contre poing, forment une petite famille unie par leur passion pour le football. Ils ont su répondre positivement à l’appel du club et ont permis de sauver le village d’Argy en attirant de nouveaux spectateurs chaque dimanche.

Les joueurs, conscients de leur rôle dans cette aventure, sont fiers d’avoir permis de sauver le club. Ils sont motivés pour travailler plus et espèrent monter bientôt en troisième division.

Mohamed C.