Après les grèves, les enseignants du 93 manifestent pour de meilleures conditions de travail

 Après les grèves, les enseignants du 93 manifestent pour de meilleures conditions de travail

Julien Mattia / NurPhoto


Si une grande manifestation interprofessionnelle contre la « loi travail XXL » a lieu cet après-midi (21 septembre) dans les rues de Paris, le monde de l'éducation n'est pas en reste. En fin de matinée, un cortège « éducation », incluant notamment plusieurs établissements de Seine-Saint-Denis, se rassemblait devant Sciences Po avant de rejoindre la grande manifestation. Après les grèves, les personnels des écoles du 93 espèrent que le gouvernement prenne aussi en compte leurs difficultés.


Une demi avancée


A peine une semaine après la rentrée scolaire, les personnels du lycée Jean Rostand (Villepinte) étaient en grève pour dénoncer un manque évident d'effectif. La semaine dernière, ces derniers ont reçu une relative bonne nouvelle du rectorat : « Ce qui nous avait été annoncé, c'est que nous allions obtenir un demi-poste de CPE supplémentaire, ce qui a été confirmé mardi dernier, juste pour cette année de façon temporaire » confirme Mme Florès, enseignante du lycée.  


Suppressions


Avec une augmentation de 300 élèves en cette rentrée au lycée Jean Rostand, due à des raisons démographiques, le besoin en effectif se fait ressentir. Une des revendications des personnels était le remplacement des assistants d'éducation (AED) en contrats aidés qui quittent le lycée. Le rectorat leur a indiqué être impuissant face à la volonté du gouvernement de supprimer 2000 contrats aidés sur les 5000 que compte l'académie. « Sur les 2000 supprimés, 1000 vont devenir des CDD ou des assistants de vie scolaire, ce qu'ils appellent des emplois pérennes. Pour les 1000 autres, rien de prévu. Soit 1000 contrats aidés qui disparaissent, 1000 fois 20 heures dans l'académie et visiblement nos deux CUI sont dans les 1000 » s'indigne l'enseignante.


Action


La politique gouvernementale concernant les établissement de Seine-Saint-Denis ne semble pas aller vers la mise à disposition de plus de moyens pour l'éducation, surtout avec la suppression de 1000 contrats aidés. C'est pourquoi, plusieurs écoles du 93 vont battre le pavé aujourd'hui : « Nous étions devant le rectorat de Créteil avec d'autres établissements hier. De nouveaux se sont joints à nous, Jaurès (Montreuil), Berthelot (Pantin) et le nouveau lycée de la Plaine (Saint-Denis). Aujourd'hui, nous allons à la manifestation qui va au ministère et qui part de la rue saint-guillaume ». Et ce, avant de rejoindre la grande manifestation contre la « loi travail XXL » qui arrivera à Montparnasse.


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain