Education 93 : La « lettre au Père Noël » des assistants d’éducation du collège République

 Education 93 : La « lettre au Père Noël » des assistants d’éducation du collège République


Les assistants d’éducation (AED) du collège République de Bobigny (93) tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Conditions de travail exécrables, violences dans l’établissement, les AED exercent, depuis le 6 juin, le droit de retrait pour se faire entendre. Devant le manque de réaction de la Direction des Services Départementaux de l'Éducation Nationale, ce mouvement pourrait bien perdurer et troubler cette fin d’année scolaire. 


Moyens insuffisants


Le 6 juin dernier, au collège République de Bobigny, l’absence de sept professeurs, absences annoncées le matin même, a eu pour conséquence qu’une centaine d’élèves ont dû être pris en charge au réfectoire par « seulement deux assistants d’éducation ». Une situation ayant une fâcheuse tendance à se répéter cette année. C’est pourquoi les AED, rejoints par des professeurs de l’établissement, ont décidé d’exercer leur droit de retrait.


Malgré la réforme de l’éducation prioritaire, le collège voit son nombre d’élèves augmenter sans pour autant que le personnel éducatif ne soit élargi. A ce phénomène vient s’ajouter des violences auxquelles, le personnel, insuffisant, ne peut faire face.


« Le 02/06 à 15h30, un adolescent étranger à l’établissement s'est introduit dans l'établissement et a proféré des menaces verbales envers un professeur de SVT et a jeté une pierre au sein de la salle de classe » rapportent les AED et ce n’est qu’un exemple de ce à quoi ils sont confrontés tout au long de l’année, pas uniquement depuis cette année d’ailleurs…


« Lettre au Père Noël »


Suite à cet énième événement et à l’exercice de leur droit de retrait, les AED ont pu obtenir, mercredi dernier (7 juin) une audience à la Direction des Services Départementaux de l'Éducation Nationale pour faire part de leurs revendications : « des AED supplémentaires, le remplacement des personnels absents et un CPE à plein-temps (…) nous souhaitons une réduction des effectifs globaux du collège, une diminution du nombre d'élèves par classe, des moyens supplémentaires… ».


Demandes qui auraient été qualifiées, par le directeur académique adjoint, de « Lettre au Père Noël ». Face à ce comportement jugé méprisant par les AED, ces derniers ont décidé de reconduire leur droit de retrait aujourd’hui (12 juin) et ce pour une durée indéterminée.


En outre, les personnels de l’établissement profiteront de cette journée pour « porter leurs « lettres au Père Noël » à leurs différents interlocuteurs : député de circonscription, mairie, Direction départementale, Conseil départemental », en espérant obtenir plus d’attention de la part des institutions.


Ce qui est loin d’être évident considérant d’une part l’installation de la nouvelle équipe ministérielle, et d’autre part, la proximité de la période estivale qui a toujours été une bonne excuse pour le report des dossiers « sensibles »…


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain