Rénovation des médinas par l’AFD : « un avant-gout encourageant »

 Rénovation des médinas par l’AFD : « un avant-gout encourageant »

L’exposition de Wassim Ghozlani est visibile jusqu’au 29 septembre à l’Institut français de Tunis


L’Institut français de Tunis (IFT) a accueilli le 26 septembre une rencontre autour de l’exposition photographique de Wassim Ghozlani sur les médinas tunisiennes. Le travail du photographe emmène le public à la rencontre des habitants des centres historiques de Tunis, Sousse, Kairouan et Sfax, qui ont subi d’importants travaux de réhabilitation financés par l’Agence française de développement.


Les travaux menés dans les quatre médinas les plus connues du pays (dont trois classés au patrimoine mondial de l’UNESCO) sont un « avant-gout encourageant », estime Olivier Poivre-D’Arvor, ambassadeur de France à Tunis.


Tout en saluant les différentes agences publiques et administrations, le diplomate français a exprimé le souhait que le partenariat entre l’AFD et l’Agence tunisienne de rénovation et de réhabilitation urbaines (ARRU) permette de « revivifier » d’autres médinas. Cette rénovation des zones urbaines doit se faire en « fonction des gens qui y vivent et non pour les touristes », a ajouté le M. Poivre D’Arvor, connu pour son zèle à promouvoir la Tunisie.


L’AFD, qui fête en 2017 ses 25 ans de présence en Tunisie, accompagne l’ARRU depuis les débuts. Le projet de rénovation de quatre médinas n’est qu’une petite portion des programmes successifs visant à améliorer l’habitat précaire en Tunisie. Au total, environ 240 M€ ont été mobilisés côté français pour la réhabilitation de plus de 1000 quartiers, où habitent aujourd’hui près d’un tiers des Tunisiens. Ce ainsi sont des centaines de kilomètres de voiries et de réseaux d’assainissement, plusieurs milliers de raccordements à l’électricité, des dizaines de milliers de points d’éclairage public et des dizaines d’équipements collectifs qui ont construits dans tout le pays depuis 1992 grâce au partenariat entre l’AFD et l’ARRU.


L’exposition de Wassim Ghozlani est visibile jusqu’au 29 septembre à l’Institut français de Tunis et sera prochainement visible dans d’autres villes tunisiennes et à l’étranger.


R.C

admin