Le Maroc au Comité ministériel arabe pour la sauvegarde d’Al-Qods

 Le Maroc au Comité ministériel arabe pour la sauvegarde d’Al-Qods

Nuage de fumée au-dessus de l’enceinte de Hanadi dans la ville de Gaza, contrôlée par le mouvement palestinien Hamas, à la suite d’une frappe aérienne israélienne le 11 mai 2021. MOHAMMED ABED / AFP

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont décidé mardi, 11 mai, de la formation d’un Comité ministériel arabe, composé du Maroc, de la Palestine, de la Jordanie, de l’Egypte, de l’Arabie saoudite et du Qatar. Il sera chargé de s’activer à l’international pour inciter les membres permanents du Conseil de sécurité et autres pays influents, à prendre des actions concrètes pour stopper les politiques et mesures israéliennes illégales dans la ville d’Al-Qods occupée.

 

Le comité qui comprend aussi la présidence du sommet arabe, le pays arabe membre du Conseil de sécurité et le secrétaire général de la Ligue arabe, soumettra un rapport sur ses activités au conseil de la ligue lors d’une session extraordinaire qui sera tenue à cet effet.

Dans une résolution sanctionnant les travaux de leur réunion d’urgence, tenue mardi par visioconférence, les ministres arabes ont appelé la Cour pénale internationale à aller de l’avant dans son enquête sur les crimes de guerre et contre l’humanité commis par Israël à l’encontre du peuple palestinien désarmé, notamment l’expulsion forcée des Palestiniens de leurs domiciles dans le quartier Sheikh Jarrah et dans d’autres zones et quartiers palestiniens occupés. Ils ont appelé la Cour pénale à ériger cette question au rang des priorités et à mobiliser toutes les ressources matérielles et humaines nécessaire pour mener à bien cette enquête.

>> Lire aussi : Rassemblement à Paris pour la Palestine ce mercredi

La résolution a souligné aussi que la partie arabe est déterminée à prendre toutes les mesures nécessaires à tous les niveaux, y compris d’intenses actions diplomatiques, pour protéger la ville d’Al-Qods et défendre ses sacralités aussi bien musulmanes que chrétiennes ainsi que pour soutenir les droits politiques, sociaux, économiques et humaines de la population de la ville sainte. Elle a appelé le parlement arabe à entreprendre une action urgente avec les parlements des pays influents pour atteindre cet objectif.

La résolution a, en outre, chargé les missions de la Ligue des Etats arabes et les groupes d’ambassadeurs arabes à amorcer un effort diplomatique intense pour transmettre le contenu de cette résolution aux capitales des pays influents à travers le monde. De même qu’elle a chargé le groupe arabe au sein des Nations unies à New York d’entamer les consultations et les mesures avec le président du Conseil de sécurité et celui de l’Assemblée générale, y compris l’option de tenir la 10è session extraordinaire d’urgence relative aux actions israéliennes illégales dans la ville d’Al-Qods Est occupée et le reste du territoire palestinien occupé.

>> Lire aussi : Proche-Orient. Le Maroc inquiet des violents incidents à Al-Qods Acharif

La réunion a décidé de charger le groupe arabe à Genève et à Paris d’entamer les consultations et les mesures requises au sein du Conseil des droits de l’Homme et de l’Unesco pour mettre un terme aux violations et aux politiques israéliennes systématiques dans la ville d’Al-Qods occupée.

D’autre part, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a salué, mardi 11 mai, le rôle que joue le Comité Al-Qods, sous la présidence du roi Mohammed VI, dans la protection des lieux saints de la ville d’Al-Qods Acharif. Dans la déclaration finale publiée à l’issue d’une réunion d’urgence, le Comité des délégués permanents des États membres de l’OCI « a exalté le rôle que joue la présidence du Comité Al-Qods pour protéger les lieux saints dans la ville d’Al-Qods Acharif et contrecarrer les mesures prises par les autorités d’occupation israéliennes dans le but de judaïser la ville sainte ».

La réunion a été consacrée à la discussion des agressions perpétrées par Israël, en tant que puissance occupante, dans les territoires palestiniens en général et en particulier dans la ville sainte d’Al-Qods.

>> Lire aussi : Jérusalem : plus de 180 blessés dans les heurts sur l’Esplanade des Mosquées

 

Mohamed El Hamraoui