Le professeur décapité « a été respectueux », selon le recteur de la mosquée de Lyon

 Le professeur décapité « a été respectueux », selon le recteur de la mosquée de Lyon

Kamel Kabtane, le recteur de la mosquée de Lyon et président du Conseil des mosquées du Rhône. JEFF PACHOUD / AFP

Le professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression a « fait son travail » et a été « respectueux », a estimé dimanche 18 octobre Kamel Kabtane, le recteur de la mosquée de Lyon.

 

« Le professeur, décapité à Conflans-Sainte-Honorine, [ndlr] a fait son travail », a souligné à nos confères de l’AFP Kamel Kabtane, également président du Conseil des mosquées du Rhône. « Il était en droit d’élever le niveau intellectuel sur la tolérance et la liberté d’expression. Il a été respectueux et il a même proposé aux élèves qui pourraient se sentir choqués de sortir. Il a voulu parler sans vexer, sans blesser », insiste Kamel Kabtane.

« En France, la liberté d’expression existe et il faut qu’elle existe », ajoute le recteur, pour qui le ou les auteurs des faits ont prouvé par leurs actes qu’ils ne sont “pas religieux ». « Je n’incrimine pas l’islam, qui est une religion de la paix et de la tolérance. L’auteur des faits est un illuminé. Ces terroristes n’ont rien de religieux. Ils se réclament du prophète alors que le Coran dit: celui qui a tué un homme, c’est l’humanité toute entière qu’il a tuée. Le prophète n’a pas besoin de ces gens-là. La religion est indemne. Ces terroristes ne sont pas des religieux mais utilisent la religion pour prendre le pouvoir », martèle Kamel Kabtane.

Pour le recteur « Si les musulmans ne s’expriment pas, d’autres le feront à leur place », insistant sur le fait que les réseaux sociaux sont pour une grande part dans la polémique sur l’enseignement du professeur qui a précédé son meurtre.

Ce samedi, le recteur de la Grande mosquée de Lyon avait tenu à réagir à cet acte ignoble : « Un enseignant a été assassiné par un ignorant qui ne savait rien de sa religion puisque Dieu précède l’Enseignant. Ce crime doit être dénoncé par les musulmans. Rien au nom de l’islam ne peut justifier un tel acte. Soyons unis face à l’ignorance, à la violence ! », écrivit-il alors sur Twitter.

>> Lire aussi : 

Darmanin au Maroc : sort des migrants, imams en France, etc

En Tunisie, un député justifie la décapitation de l’enseignant des Yvelines

Jean-Yves Le Drian et Gérald Darmanin attendus à Tunis

 

 

Nadir Dendoune