Médecins du Monde : La France doit aussi protéger les plus vulnérables

 Médecins du Monde : La France doit aussi protéger les plus vulnérables

Les réponses du gouvernement pour les plus précaires face au Covid-19 sont-elles suffisantes ? Médecins du Monde appelle l’Etat à prendre ses responsabilités.

#etatresponsable

En lançant une pétition avec une campagne de communication parodiant les vidéos officielles du gouvernement alertant sur les gestes barrières nécessaires contre la propagation du Covid-19, Médecins du Monde entend appeler l’Etat français à faire face à ses responsabilités en mettant en place des dispositifs pour protéger tout le monde, y compris les plus précaires.

« La santé avant tout », répète l’association mais surtout « la santé de tous ». Pour ne laisser personne sur le bas-côté face à cette pandémie, Médecins du Monde avance quelques préconisations.

>>Lire aussi : Colombes- Frigo solidaire : “La mairie me l’a enlevé parce que mon commerce est halal”

Masques et exclusion

Après multiples tergiversations, le gouvernement a finalement reconnu que le port du masque jouait un rôle essentiel pour enrayer la propagation du virus. En cette période de déconfinement, il est devenu un objet absolument nécessaire et même obligatoire, dans les transports en commun notamment.

« En rendant obligatoire le masque dans certains espaces et en ne permettant pas la gratuité de celui-ci, cette obligation du port du masque peut créer des discriminations et l’exclusion des personnes précarisées des espaces concernés », explique Médecins du Monde, rappelant que les personnes les plus précaires ont des difficultés à se procurer des masques.

L’ONG invite donc le gouvernement à multiplier les points de distribution de masques gratuits pour les plus démunis.

>>Lire aussi : Précarité : les étudiants réclament l’exonération des loyers

Accès à l’eau

Le respect des gestes barrières, se laver les mains le plus souvent possible, des préconisations qui vont encore être valables pendant de longs mois pour combattre la pandémie.

Or, avant l’apparition du Covid-19, plus d’un million de Français vivaient quotidiennement « sans accès permanent à l’eau potable » et « 80% des squats et bidonvilles en métropole n’avaient pas accès à l’eau ».

Un point essentiel pour Médecins du Monde : « Les pouvoirs publics doivent assurer un accès à l’eau sur tous les lieux de vie des personnes, y compris les lieux informels comme les squats, bidonvilles et campements, en quantité suffisante pour couvrir les besoins (60 litres par jour et par personne en période d’épidémie) ».

A ce jour, la pétition de Médecins du Monde appelant le gouvernement à protéger tous les Français, dont les plus vulnérables, a regroupé près de 10 000 signatures.

 

 

Charly Celinain

Charly Celinain