Toujours moins de postes d’enseignants dans le 93

 Toujours moins de postes d’enseignants dans le 93

Des pancartes placardées par les enseignants sur la clôture du rectorat de Toulouse. Plusieurs syndicats d’enseignants et deux syndicats d’étudiants (UNL


Après les mobilisations de lycéens et étudiants, les enseignants de Seine-Saint-Denis expriment leur inquiétude quant au manque de postes à la rentrée prochaine.


Toujours moins de postes


« Seulement 282 postes pour les écoles de Seine-Saint-Denis alors qu'à nouveau, plus de 1300 élèves supplémentaires sont attendus ! Pour rappel, l'an dernier la Seine-Saint-Denis recevait 466 postes », s'inquiètent les différents syndicats de l'éducation de Seine-Saint-Denis.


Suite au comité technique de la « carte solaire », qui détermine le nombre de postes en fonction du nombre d'ouvertures et de fermetures de classes mais aussi du nombre d'élèves, les enseignants appellent à une grève demain (1er février).


Signaux contradictoires


Alors que le ministère de l'Education annonçait la poursuite des dédoublements de classes jusqu'au CE1 dans les réseaux d'éducation prioritaire (REP), le nombre de postes d'enseignants sera en baisse pour la rentrée prochaine en Seine-Saint-Denis :


« Dans le département qui compte le plus grand nombre d'écoles en Education prioritaire, les moyens attribués ne permettent même pas de faire ce qu'annonce le ministre dans tous les médias ».


Tendance nationale


Le ministère de l'Education l'avait déjà annoncé en septembre dernier, ce sont près de 2500 postes qui seront supprimés, au collège et au lycée, pour l'année scolaire 2019-2020. La semaine dernière, des mobilisations avaient lieu pour dénoncer l'inefficacité de la solution avancée par le gouvernement pour compenser ces suppressions :


« L'augmentation importante des heures supplémentaires censée pallier les 2 450 suppressions d'emplois dans le second degré ne fera qu'alourdir la charge de travail des personnels et laissera des établissements en difficulté ».


Un appel à la mobilisation et à la grève dans les écoles de Seine-Saint-Denis a été lancé pour le 1er février.

Charly Celinain

Charly Celinain