Commissariats : Flagrant délit de discrimination à Paris

 Commissariats : Flagrant délit de discrimination à Paris

Crédit photos : VOISIN / Phanie / Phanie via AFP

« SDF, Roms et bandes de Noirs et Nord-africains » étaient dans le viseur des commissariats de la police à Paris de 2012 à 2018. C’est un avis du Défenseur des droits qui le dit.

La pratique est connue mais cette fois, elle est épinglée par le Défenseur des droits. Jacques Toubon vient de rendre un avis dans lequel il dénonce des « ordres et des consignes discriminatoires (…) manifestement illégaux » donnés dans plusieurs commissariats parisiens.

Les arrondissements ne sont pas précisés mais l’ordre était bien donné de procéder en priorité à des « contrôles d’identité de « bandes de Noirs et Nord-africains » dans un secteur défini, et à des évictions systématiques de SDF et de Roms ».

>>Lire aussi : Castaner : Amnesty International dénonce sa volte-face 

Inspection des commissariats parisiens

Ces « ordres » remontent à 2012 et étaient appliqués jusqu’en 2018, toujours selon l’avis rendu par le Défenseur des droits. C’est précisément la brigade de police secours et de protection (BPSP) qui est visée.

« En obéissant à ces consignes qui ont eu cours depuis 2012, les fonctionnaires de police de la BPSP ont exécuté des ordres manifestement illégaux » et « cette pratique est susceptible d’engager la responsabilité du préfet de police de Paris », peut-on lire encore dans l’avis rendu.

Jacques Toubon demande d’ailleurs à Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, de procéder à « une inspection de l’ensemble » des commissariats parisiens.

>>Lire aussi : Violences policières en France : sans justice, pas de paix

Chloe Juhel

Chloe Juhel