Culture – Conférence : L’ Afrique à la Une

 Culture – Conférence : L’ Afrique à la Une

« Gouvernances, afri-capitalisme et soft power : la nouvelle donne africaine »

Décidément l’Africain a la côte, cette fois-ci, ce n’est pas les patères bondées de migrants qui font l’actualité mais une rentrée qui s’annonce riche en conférences, séminaires et autres rencontres consacrés au continent.

 

Sous le titre « Gouvernances, afri-capitalisme et soft power : la nouvelle donne africaine », le quotidien français L’Opinion et l’agence de communication spécialisée sur l’Afrique 35°Nord joignent leurs efforts pour réussir une conférence sur l’Afrique le 06 octobre 2020 à Paris pour analyser et décrypter l’évolution du continent autour de trois axes : la montée en puissance de nouvelles citoyennetés et formes de gouvernance ; l’émergence d’un afri-capitalisme spécifique et l’installation progressive du soft power africain.

Dans ce programme riche en intervenants (on prévoit même l’intervention du président algérien en exercice Abdelmadjid Tebboune) , il s’agit d’expliquer l’évolution, lente certes des formes de gouvernances africaines avec la vague de démocratisation observée depuis les années 90 dans sa fragilité malgré la persistance de régimes autoritaires et des nombreuses atteintes aux libertés publiques.

« Entre « démocratie occidentale » et « démocrature » ? Au poids important pris par les sociétés civiles et les opinions publiques grâce notamment aux réseaux sociaux développe également de nouvelles citoyennetés », il faut ajouter le financement et d’appropriation des moyens de production, avec des groupes le plus souvent familiaux, semble durable. Tout comme on ne peut minimiser la montée en puissance de classes moyennes et de marchés domestiques plus structurés.

Enfin, d’un point de vue culturel, écrivains, cinéastes, musiciens, photographes, plasticiens… véhiculent une nouvelle image du continent, permettant aux populations de se réapproprier une histoire qui a souvent été écrite par d’autres. L’épreuve du coronavirus a particulièrement montré la vitalité des artistes et intellectuels et leur volonté de prendre en main le récit et le destin du continent africain.

>> Lire aussi :

Les Mardis de l’Afrique : le nouveau rendez-vous mensuel du continent

 

La redaction