« Les femmes au pays des droits de l’homme » : femmes invisibles ?

 « Les femmes au pays des droits de l’homme » : femmes invisibles ?

Illustration – MANUEL COHEN / AFP


Où sont les femmes ? Une question loin d'être anodine, à laquelle l'Université Populaire de Bagnolet se propose d'apporter quelques éléments de réponse à travers son septième cycle de débats et rencontres pour tous, intitulé : « Les femmes au pays des droits de l'homme ». Ayant débuté la semaine dernière, pour finir le 10 mars prochain, ce cycle décortiquera ce thème essentiel de l'invisibilisation des femmes. 


Femmes invisibles


« Le fil directeur est la question de l'invisibilisation. Cette question permet de traiter de la question des femmes de manière à ce qu'elles soient toutes concernées » indique d'emblée Nathalie Caron, coordinatrice du cycle « Les femmes au pays des droits de l'homme ». De l'hypervisibilité des femmes, quand il s'agit des médias ou des campagnes publicitaires, à une quasi invisibilité quand il s'agit par exemple de politique. En cette année d'élections présidentielles, nous avons pu constater que malgré des efforts pour constituer un gouvernement paritaire, la plus haute des fonctions de l'Etat semble devoir rester une « affaire d'hommes », après observation des différentes primaires : « La quasi absence de femmes parmi les candidats à la présidentielle, notamment lors des primaires à droite et plus récemment à gauche, avec cette pauvre Sylvia Pinel, qui a fait figure… de figurante. C'est absolument lamentable » s'indigne Nathalie Caron.


La politique sera d'ailleurs présente dans les débats avec le docu-fiction de Camille Froidevaux-Metterie (politiste – Université de Reims) et Laurent Metterie (réalisateur), intitulé « Dans la Jungle » (10 mars), rassemblant des témoignages de femmes politiques.


Femmes et Islam


Aujourd'hui (7 février), Karima Djennane, doctorante à Paris Sorbonne, a donné une conférence sur les dynamiques militantes au féminin aux Etats-Unis, Azadeh Kian, sociologue à Paris Diderot, n'ayant finalement pas pu se déplacer. Une conférence ayant apporté une vision historique de la place des femmes musulmanes dans le militantisme en faveur du droit des femmes. Avoir un autre point de vue, ouvrir la discussion, c'était exactement le but du premier débat du cycle « Les femmes au pays des droits de l'homme ».


Un premier débat articulé autour de la pièce de Myriam Marzouki, « Ce qui nous regarde » : « La metteure en scène est Myriam Marzouki [fille de l'ancien président tunisien Moncef Marzouki, ndlr], qui parle de la représentation du voile et du discours sur le voile. Ce n'est pas un jugement. D'entrée de jeu, elle qui a des origines françaises, tunisiennes et ukrainiennes, parle de ces grands-mères qui ne sont pas musulmanes mais qui portent également un foulard » précise la coordinatrice du cycle. « Ce qui nous regarde », actuellement programmé au théâtre de l'Echangeur (Bagnolet) jusqu'au 9 février, offre une réflexion sur le regard sur le corps féminin, sur la féminité…


Pour « Les femmes au pays des droits de l'homme », l'Université Populaire de Bagnolet a mis en place des séances le soir, mais aussi en après-midi ou matinée, pour toucher un public large et différent, espérant ouvrir ainsi la discussion au plus grand nombre à propos des carences de la France en ce qui concerne la place des femmes.


CH. Célinain


Programme : http://ville-bagnolet.fr/tl_files/actualites/2017/2017-02/Programme%20Cycle%207Web.pdf


Charly Celinain

Charly Celinain