Les entreprises craignent la perte des emplois

 Les entreprises craignent la perte des emplois


La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a publié les résultats préliminaires d'une enquête intitulée "Quels sont les impacts de la pandémie covid-19 sur votre entreprise ». Le climat économique est critique pour certains.


L’enquête effectuée par la Confédération générale des entreprises du Maroc, a été réalisée dans le cadre des travaux de son Comité Sortie Covid-19. 1.820 entreprises y ont participé, représentant quelques 300.485 employés.


Le résultat est sans appel : 815 entreprises interrogées ont vu leur activité, pendant les trois premiers mois, baisser de plus de 50% et 301 entreprises ont déclaré une baisse entre 30% et 50%. Aussi, ces entreprises craignent la perte de 165.586 emplois, soit 55,11% de leurs effectifs.


Les activités ayant enregistré une baisse de plus de 50% de chiffre d'affaires (notamment l'immobilier, le tourisme, l'artisanat, les industries culturelles, le textile, les médias) craignent de perdre 100.000 emplois.


A côté de cela, 39,2% d'entreprises ont déclaré avoir bénéficié de l'indemnité forfaitaire financée par le fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de coronavirus, 48,8% ne l'ont pas fait mais restent attentives à l'évolution des événements, tandis que 12% n'ont pas l'intention d'en bénéficier. Ces résultats "laissent présager un possible doublement des demandes de l'indemnité forfaitaire", selon la CGEM.


Dans ce contexte, les entreprises prévoient une baisse notable de leurs chiffres d’affaires prévisionnels pour le reste de l’année, même si la reprise a lieu dès le mois de juin. Pour leur part, la majorité des entreprises exportatrices (56,7%) n’entrevoient pas de reprise avant 2021.



Aussi 71,4% des entreprises questionnées demandent au moins un report d'échéances (bancaires, fiscales, sociales). Parmi celles qui ont demandé des reports, 62,7% ont demandé plus d’un report et 22,8% des répondants ont demandé les 3 reports en même temps.


Dans le même temps, près de 61,6% des entreprises s'attendent à une augmentation des délais de paiement d'au moins 60 jours après la reprise. C’est en tout cas ce qu’elles réclament afin de pouvoir assurer une reprise dans les meilleures conditions.


Pour l’heure, le gouvernement marocain n’a pas encore annoncé les principales mesures qui seront prises dans le cadre du plan de relance économique.

Ahlam Jebbar

Ahlam Jebbar