France. La nouvelle ambassadrice du Maroc à l’Unesco a pris ses fonctions

 France. La nouvelle ambassadrice du Maroc à l’Unesco a pris ses fonctions

Zohour Alaoui a ainsi remplacé Aziza Bennani et pris officiellement ses fonctions ce lundi matin

En septembre dernier, une grande vague de nominations d’ambassadeurs avait eu lieu au Maroc. Parmi elles, celle de Zohour Alaoui au poste d’ambassadrice déléguée permanente du Maroc auprès de l’Unesco, qui a pris officiellement ses fonctions ce lundi matin, à Paris, au siège de l’Unesco.

 

Il aura fallu attendre quatre mois pour qu’elle présente ses lettres de créance à Irina Bokova, directrice générale de l’Organisation. La cérémonie vient d’avoir lieu jeudi dernier, à Paris. Zohour Alaoui a ainsi remplacé Aziza Bennani et pris officiellement ses fonctions ce lundi matin, à Paris, au siège de l’Unesco, dans le 7ème arrondissement, dans le grand bâtiment abritant les délégations permanentes.

« L’ampleur des défis est importante, que ce soit au point de vue politique, identitaire, culturel… Sachant que le culturel est un fondamental pour l’instauration de la Paix dans le monde », souligne Zohour Alaoui.

Née le 14 janvier 1965 à Tunis, Zohour Alaoui est titulaire d’un Master in liberal Studies de George Town university Washington.

Chef de cabinet du Ministère de la culture de 1992 jusqu’à 1995, elle a également été diplomate à l’Ambassade du Maroc à Washington de 1987 à 1992, puis Directeur des Nations Unies et des Organisations internationales de 2003 à 2006 avant d’être nommée Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Suède. Un poste qu’elle occupera jusqu’à sa nomination à l’Unesco.

 

Un lien entre l’Unesco et le gouvernement marocain

Rappelons que la mission de l’Unesco, est de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information.

L’Organisation se concentre, en particulier, sur deux priorités globales : l’Afrique et l’égalité entre les sexes. Parmi ses objectifs :

– assurer une éducation de qualité pour tous et l’apprentissage tout au long de la vie,
– mobiliser le savoir et la politique scientifiques au service du développement durable,
– faire face aux nouveaux défis sociaux et éthiques,
– promouvoir la diversité culturelle, le dialogue interculturel et une culture de la paix.

Zohour Alaoui devra dès lors assurer la liaison entre l’Organisation et le gouvernement marocain et défendre la position marocaine au sein de l’Unesco en matière de paix, de coexistence des religions, d’éducation, de diversité culturelle et de nouvelles technologies.

« Notre priorité sera de renforcer les liens entre le Maroc et l’institution, et de positionner le Maroc sur l’échiquier du Monde arabe », insiste Zohour Alaoui.

Par ailleurs, le Maroc assurera également la présidence du groupe arabe au sein de l’institution pour l’année 2012. « Avec les bouleversements qu’a vécus le Monde arabe, notre priorité sera d’accompagner ses pays dans leur marche vers la démocratie ».

Zohour Alaoui a d’ores et déjà présidé sa première réunion avec le Groupe Arabe ce lundi matin. « Notre mission sera de faire entendre la voix du Monde arabe au sein de l’Unesco », a-t-elle tenu à souligner.

Ahlam Jebbar

Ahlam Jebbar

Ahlam Jebbar