1200 migrants en situation de détresse en Méditerranée

 1200 migrants en situation de détresse en Méditerranée

Des rescapés à bord de l’Ocean Viking, de l’ONG SOS Mediterranee, dans le golfe de Catane en mer Méditerranée dans les eaux internationales le 6 novembre 2022 (illustration). VINCENZO CIRCOSTA / AFP

1200 personnes en situation de détresse en Méditerranée. Après avoir secouru près de 2000 migrants le 7 avril, les garde-côtes italiens tentaient ce lundi de porter secours à deux bateaux de pêche, perdus en mer Méditerranée. Selon le ministère de l’Intérieur italien, le nombre de migrants qui ont débarqué sur ses côtes a doublé par rapport à l’année dernière.

C’est une nouvelle mobilisation générale. Les garde-côtes italiens tentaient lundi de sauver 1 200 migrants entassés à bord de deux bateaux de pêche en mer Méditerranée. Une opération qui survient quelques jours seulement après une autre série d’opérations qui a sauvé environ 2 000 personnes depuis vendredi.

Les secouristes ont qualifié ces opérations de « complexes » en raison du surpeuplement d’une des embarcations transportant près de 800 migrants. Le bateau a été localisé dans les eaux italiennes à plus de 190 km au sud-est la Sicile. Trois bateaux de patrouille des garde-côtes et un navire marchand participent aux opérations de secours.

 

Femmes et enfants paniqués à bord

Un deuxième bateau de pêche transportant 400 migrants a été intercepté dans les eaux italiennes par un autre navire des garde-côtes à la pointe sud de la Sicile. Deux navires de commerce ont également convergé pour soutenir les secouristes.

Alarm Phone, une ligne téléphonique pour les personnes en détresse en mer, a indiqué lundi que les migrants à bord étaient « dans un état de panique ». Selon une femme à bord, le bateau parti de Libye n’a plus de capitaine, et plusieurs passagers, dont un enfant, une femme enceinte et une personne invalide, ont besoin de soins médicaux, a tweeté dimanche Alarm Phone. Trois personnes paniquées ont en outre sauté par-dessus bord et une a perdu connaissance.

Des milliers de migrants ont atteint les côtes italiennes, notamment les rivages de l’île de Lampedusa au cours des derniers jours après avoir accompli la périlleuse traversée à bord d’embarcations de fortune depuis les côtes nord-africaines.

 

Explosion du nombre d’arrivées

Dimanche, l’ONG allemande ResQship a annoncé qu’au moins deux migrants étaient morts et une vingtaine d’autres portés disparus après le naufrage de leur embarcation entre la Tunisie et l’Italie. L’ONG indique avoir pu secourir 22 personnes et les a acheminés vers Lampedusa, avec la coopération des garde-côtes italiens.

Lire aussi >> Tunisie. Migration : une trentaine de morts, bilan provisoire de plusieurs naufrages

Selon le ministère de l’Intérieur, plus de 14 000 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l’année, contre un peu plus de 5 300 durant la même période l’an dernier et 4 300 en 2021. Une proportion croissante de ses arrivants sont des Tunisiens, parfois faisant la traversée en famille.

Lire aussi >> Propos de Kais Saied sur l’immigration : l’Union africaine monte au créneau

La crise économique profonde, qui s’est doublée d’une crise politique depuis le coup d’État du président Kais Saied en 2021, a poussé de nombreux Tunisiens à quitter leur pays par n’importe quel moyen. À cela s’ajoute la situation critique dans laquelle se trouvent de nombreux ressortissants d’Afrique subsaharienne cherchant à quitter la Tunisie. Le discours xénophobe du président Saied a en effet déclenché une vague d’expulsions et de licenciements visant cette communauté.

Mohamed C.