Arabesques : Orange Blossom + Le Petit Bal Raï le 11 septembre

 Arabesques : Orange Blossom + Le Petit Bal Raï le 11 septembre

DR

On va passer par pas mal d’états le 11 septembre au festival Arabesques de Montpellier. Entre le Petit Bal Raï, la conteuse Layla Darwiche et le groupe rock Orange Blossom, tous les goûts devraient être assouvis dans une journée très éclectique.

Le domaine d’O du festival Arabesques de Montpellier va voir passer une sacrée journée ce 11 septembre 2021.

>>Lire aussi : Flora Harricane : la danse orientale, vecteur d’une double culture

Le petit Bal Raï le 11 septembre au festival Arabesques
crédit photo : Luc Jennepin

Le Petit Bal Raï en entrée

A 17h00, c’est une création Arabesques qui va nous donner à entendre du raï, du chaâbi et de l’alaoui. Le Petit Bal Raï, que nous avions découvert l’année dernière, nous avait ravi. Justesse, ambiance et émotions par un groupe envoutant dans sa justesse. Sur scène, Adil Smaali, Stéphane Puech et Rabie Houti nous plongent dans une (re)découverte du patrimoine exceptionnel de la musique maghrébine. Guembri, violon et claviers seront de la partie dans ce concert destinée au jeune public

>>Lire aussi : Layla Darwiche, conteuse du ressenti et de l’émotion

Layla Darwiche le 11 septembre 2021 au festival Arabesques de Montpellier
crédit photo : Luc Jennepin

Layla Darwiche dans le domaine des contes

D’origine libanaise, Layla Darwiche puise son inspiration dans les contes du Moyen-Orient. Une passion qui vient de sa famille et transmise par sa grand-mère “à la bouche fleurie” et son père le conteur, Jihad Darwiche. Fascinées par les contes aux héroïnes féminines (sorcières, sages, ogresses,etc..), elle vit pleinement son conte avec une seule envie : tendre l’oreille sous le chapiteau.

>>Lire aussi : [VIDÉO] Festival Arabesques 2015, journée dédiée à la nouvelle scène de la musique arabe 

Orange Blossom & François Delarozière

Pour finir la soirée, on aura droit à plus qu’un concert. Le spectacle “Sharing” d’Orange Blossom est une installation scénique dessinée et fabriquée par François Delarozière, le créateur des iconiques machines de l’Île à Nantes.

Ainsi, les machines vivent avec la création musicale d’Orange Blossom. Avec la musique tantôt planante tantôt dansante du groupe nantais, les machines de François Delarozière créent un univers poétique et mécanique. En effet, outre les 5 membres du groupe d’Orange Blossom, deux bras robots se déploient sur 7 mètres de haut, peuvent aussi accomplir une rotation de 180 degrés ou encore d’envelopper la chanteuse égyptienne Hend Ahmed.

Depuis 25 ans, rock, musique électronique et sonorités orientales sont au rendez vous avec Orange Blossom. Avec Sharing, on entre dans un mélange de culture, de mécanique, d’imaginaire et de world musique.

Pour ne rien rater de la journée, billets et  réservations ici.

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).