Migration : aider les primo-arrivants, accompagner les accueillants

 Migration : aider les primo-arrivants, accompagner les accueillants

Illustration / Migration Europe – ANDREJ ISAKOVIC / AFP


Mieux faire connaître les valeurs de la République pour une meilleure adaptation des réfugiés et, plus largement, des primo-arrivants. Tel est le but de l'application gratuite « Ensemble en France » lancée hier (19 juin) par France Terre d'Asile (FTDA). 


 


Si la création de cette plate-forme entièrement bilingue français-anglais peut être une bonne chose pour les primo-arrivants, il manque peut-être son pendant à destination des régions et communautés locales qui accueillent ces derniers…


Liberté, égalité…


« Ensemble en France » est une formation en ligne, gratuite et ouverte à tous. Développé avec le soutien du ministère de l'Intérieur et de France Fraternités, cet outil décline les principes de la République (Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, Ecole…), dans une approche « à la fois historique et quotidienne » : « il sert à transmettre notre conception du vivre-ensemble et à lever un certain nombre de malentendus liés à des différences culturelles » selon FTDA.


Agrémentée de vidéos avec des sous-titres en arabe, « Ensemble en France » est présentée comme l'outil « qui manquait aux formateurs et aux primo arrivants » mais qui pourrait être utile bien avant d'arriver sur le territoire français : « Ensemble en France peut être un outil de préparation au voyage dans le cadre du regroupement familial, du voyage d’étude ou dans celui de l’acquisition de la nationalité française par naturalisation ». L'outil va donc bien au-delà d'un simple « guide pour migrants ».


Points forts et limites


Développé avec des acteurs spécialisés dans les cours en cours en ligne, Mooc et compagnie ou encore Digidago, « Ensemble en France » a bénéficié de personnalités ayant une forte connaissance des principes républicains et une certaine expérience dans la solidarité et le vivre-ensemble. Parmi elles, Roselyne Bachelot, ancienne ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, pour la Famille, ou encore Bariza Khiari, sénatrice de Paris, présidente de l’Institut des cultures d'Islam, pour l’Égalité.


Beaucoup de points forts pour cet outil, cependant un élément déterminant de l'adaptation des primo-arrivants est l'accueil fait par les communautés locales. Sur ce point l'association Singa compte créer une plate-forme afin de favoriser l’accueil des réfugiés en mettant à disposition des outils inclusifs dont chacun pourra s’emparer dont les collectivités locales, qui seront spécialement ciblées.


Comme le précisait, en octobre dernier, Nathanaël Molle, président de Singa, l'accueil doit également se préparer : « nous voyons deux conditions à un bon accueil : la préparation de la communauté locale et surtout l’intérêt des réfugiés à s’implanter à un endroit précis. Nous pourrions imaginer une sorte de mapping des secteurs d’activités et ainsi répondre à une demande ». La répartition des réfugiés sur le territoire a pu poser quelques problèmes et ce début de solution proposé par Singa pourrait être un bon complément à l'outil « Ensemble en France » de FTDA.


Sujet de nombreux débats lors de l'élection présidentielle, l'accueil des réfugiés et migrants pourrait être un enjeu sur lequel sera jugé le nouveau gouvernement.


CH. Célinain


« Ensemble en France » : https://www.ensemble-en-france.org/

Charly Celinain

Charly Celinain