Education 93 : Un nouveau collège en grève dès la rentrée ?

 Education 93 : Un nouveau collège en grève dès la rentrée ?

Collège René Cassin de Noisy-le-Sec (93). Google/MAP


Le collège René Cassin de Noisy-le-Sec (93) rejoint la longue liste des établissements où des actions ont été menées par les parents d’élèves et les enseignants.


Petite structure


Le collège René Cassin est une « petite » structure comptant 340 élèves. Il n’en reste pas moins que les besoins humains ne sont plus à la hauteur de cet établissement dont le nombre d’élèves augmente d’année en année. Seulement la taille du collège a un réel impact négatif sur les nouvelles demandes de personnels encadrant notamment : « Concernant les dotations Nous sommes en haut de tous les seuils. C'est pour ça que nous n’avons qu’un personnel de chaque, par exemple qu’un CPE. Nous avons eu six mois sans infirmière. Une vient d'arriver mais qu'à mi-temps. Nous avons une assistante sociale même pas à mi-temps… » désespère Benjamin Lelièvre, enseignant au collège René Cassin.


Infrastructures insuffisantes


« Il n’y a plus d'EPS parce que le gymnase le plus proche est en travaux et les autres gymnases les plus proches sont à 35 minutes à pied » explique l’enseignant. Ce dernier indique que ce problème concerne le conseil départemental, tout comme un problème touchant directement la santé des enfants scolarisés : « le nombre d'élèves ne cesse d'augmenter. Nous avons une cantine de 90 places, mais nous tournons à 190-200 pensionnaires. La capacité d'accueil est insuffisante » confie Benjamin Lelièvre.


 « Collège désert »


Pour toutes ces raisons, les parents d’élèves, en accord avec les enseignants, ont mené, juste avant les vacances (12 avril), l’opération « collège désert ». Une opération qui a permis aux parents et aux enseignants de se réunir, discuter et s’organiser pour la suite. Le même jour une délégation s’est rendue à la Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN), pour un résultat peu satisfaisant : « Nous avons eu droit au discours habituel : « Si nous vous donnons , nous devrons en donner moins aux autres ». Mais nous leur avons bien notifié que nous attendions une réponse pour la rentrée » selon M. Lelièvre.


Dès la rentrée, lundi prochain (30 avril), une réunion se tiendra avec les parents d’élèves et les enseignants. Si aucune réponse n’est donnée ce jour-là, les participants à la réunion réfléchiront à un moyen d’action, qui pourrait être de nouvelles grèves, comme dans plusieurs établissements de Seine-Saint-Denis. La fin d’année scolaire s’annonce compliquée dans le 93.


Charly Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain