Affaire Gaye Camara : jugement du procès en appel rendu aujourd’hui

 Affaire Gaye Camara : jugement du procès en appel rendu aujourd’hui

Le frère de Gaye Camara, tué par la police, lors de la manifestation Marée Populaire, le 26 mai 2018 à Paris. YANN CASTANIER / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

La décision de la cour d’appel est très attendue par la famille de Gaye Camara. Cet homme de 26 ans a été abattu par la police en 2018, à Épinay-sur-Seine.

 

Les faits se sont produits dans la nuit du 16 au 17 janvier 2018. Gaye Camara meurt d’une balle reçue dans la tête tirée par un représentant des forces de l’ordre. Cet homme de 26 ans, qui vivait à Champs sur-Marne (Seine-et-Marne), conduit ce soir-là une voiture, avec deux amis. Des agents de la BAC sont en train de surveiller un véhicule signalé comme volé.

L’un des amis de Gaye Camara monte dans cette voiture placée sous surveillance. Les policiers l’interpellent aussitôt puis tentent d’arrêter le véhicule de Gaye Camara qui a redémarré, avant d’ouvrir le feu en tirant à huit reprises dans sa direction. Gaye Camara reçoit une balle en pleine tête. Il sera transporté à l’hôpital et mourra des suites de ses blessures le lendemain.

« Homicide volontaire »

Une enquête a été confiée à la police des polices. Rapidement, l’IGPN conclut qu’il s’agit d’un cas de légitime défense. La famille de Gaye Camara dépose une plainte avec constitution de partie civile pour « homicide volontaire ».

En octobre 2019, la justice prononce un non-lieu, estimant, comme l’IGPN, que le policier, qui avait tiré une balle dans la tête de Gaye Camara, avait agi en situation de légitime défense. Aujourd’hui, ce 15 décembre, la cour d’appel doit à nouveau se pencher sur le dossier.

Rassemblement

Comme souvent, dans ces dossiers de violences policières, la famille dénonce la lenteur de la procédure judiciaire. Mais également le flou dans lequel elle se trouve : en effet, elle n’a jamais pu avoir accès aux images de vidéosurveillance.

Pour soutenir les proches de Gaye Camara, un rassemblement a lieu aujourd’hui, le 15 décembre, à 16h, devant le Palais de Justice de l’Ile-de-la-Cité.

 

>> A lire sur le même sujet :

Marseille. Il y a deux ans, Zineb Redouane, 80 ans, tuée à sa fenêtre par une grenade lacrymogène

Il y a 15 ans, poursuivis par la police, Zyed et Bouna mouraient électrocutés

Béziers : Une marche blanche pour Mohamed Gabsi, tué par la police

Il y a douze ans, Abdelhakim Ajimi était tué par la police

Clermont-Ferrand : Il y a huit ans, Wissam El-Yamni décédait après une interpellation de la police

Affaire Théo : les policiers jugés devant les assises

Violences policières : décision en appel dans l’affaire Liu Shaoyao

Affaire Cédric Chouviat : Trois policiers mis en examen

Mort d’Adama Traoré : des témoins vont être de nouveau auditionnés

Affaire Bentounsi-Saboundjian : le procès en civil s’ouvre ce mardi

Aulnay-Sous-Bois. Deux mois après sa mort, Yacine, décédé dans des conditions obscures, n’a toujours pas été enterré

 

Chloé Juhel